• Amandine YNNA

La douleur et les troubles du spectre autistique

Dernière mise à jour : 28 sept. 2021

Dans mes multiples casquettes, j’ai celle d’infirmière et depuis de nombreuses années maintenant je travaille sur cette notion d’autisme et de douleur. Je fais d’ailleurs partie d’un super collectif piloté par le centre ressource autisme (Auvergne Rhône Alpes) composé d’infirmiers et de médecins exerçant dans le champ de l’autisme. Nous avons réalisé un petit film avec le soutien de la Fondation Apicil que je vous invite à regarder.



Pourquoi la douleur nous intéresse ?


“L’évaluation de la douleur doit donc nous permettre de rendre lisible le visible" (M. Foucault - naissance de la clinique)

Les personnes porteuses de trouble du spectre autistique ont des particularités, je ne les citerai que très rapidement :

  • Altérations qualitatives de la communication verbale et non verbale et des interactions sociales

  • Des particularités sensorielles


Et cela induit directement sur l’expression du vécu douloureux :

  • Difficulté de représentation du schéma corporel (certaines personnes avec autisme localisent mal ou pas du tout leur zone douloureuse).

  • L’incapacité de communiquer verbalement ne signifie pas que la personne n’éprouve pas de douleur.

  • La douleur induit régulièrement des ruptures de parcours, voire une exclusion de la vie sociale.

  • Les personnes avec autisme ressentent la douleur mais son expression est différente voire parfois retardée dans le temps.

  • L’augmentation en fréquence et en intensité de troubles du comportement souvent déjà connus ou une augmentation du retrait autistiques doivent faire suspecter l’existence d’une douleur

  • Le stress très rapidement et intensément présent chez la personne TSA modifie la perception et l’expression de la douleur. Il retarde aussi le soulagement de celle-ci.


Evaluation de la douleur


Quand ?

Devant une modification du comportement observée par les aidants ou les professionnels.

Comment ?

Plusieurs grilles existent ! Mais dans le collectif nous utilisons la grille GED DI qui est une hetero-évaluation. Elle peut être utilisée par tous mais elle nécessite un temps de sensibilisation. A l’espace psycho-corporel elle peut être réalisée dans le cadre du suivi de personnes porteuse de TSA.

165 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout